l'ESIAM en Quelques Mots

L’ESIAM « Entreprise solidaire d’initiative et d’action des Mauléonais » est une EBE (Entreprise à But d’Emploi). Lancée le 3 janvier 2017 avec 17 salariés aujourd’hui plus de 77 chômeurs du territoire ont signé un CDI au sein de notre entreprise.

En France, 10 territoires bénéficient de l’expérimentation Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée, initiée par Patrick Valentin
et ATD Quart Monde en 2014

« Chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi
( Art 5 du préambule de la constitution de 27 octobre 1946)

représente le jardin pédagogique de l'esiam

Objectif de l'ESIAM

Obtenir le droit à l’emploi pour ceux qui en sont privés.
La réussite de l’ESIAM pousse les demandeurs découragés à se manifester pour accéder à l’emploi qu’ils avaient rayé de leurs perspectives.

Elle est chargée de trouver des activités aux personnes privées de travail depuis plus d’un an, sur le territoire donné.
Un  emploi adapté à leurs compétences et à temps choisi, sous réserve de non-concurrence avec les entreprises présentes sur le Mauléonais (79).
L’ESIAM apporte son aide à la population (particuliers et collectivités territoriales) ainsi qu’aux entreprises locales.

Effet de l'ESIAM

Quand 77 familles retrouvent des revenus, une meilleure qualité de vie, des projets d’avenir et que les services rendus par l’ESIAM facilitent la vie de tous.
L’économie locale gagne en dynamisme, les bénéfices sont également collectifs et territoriaux.

représente le logo de l'Esiam

FAQ

Une entreprise à but d’emploi (EBE) est une entreprise de l’économie sociale et solidaire conventionnée qui a pour fonction première de produire des emplois adaptés aux personnes qu’elle embauche, sur proposition du comité local pour l’emploi (CLE).

Les emplois qu’elle produit sont dits supplémentaires ou complémentaires, autrement dit, ils ne concurrencent pas les emplois existants sur le territoire et viennent en soutien du tissu économique local. Ces structures peuvent être créées ou bien être portées par des entreprises existantes (structures de l’insertion par l’activité économique, entreprises adaptées…) qui souhaitent développer leurs outils de lutte contre la privation d’emploi.

C’est un projet de société qui vise à supprimer, par l’action locale, la privation durable d’emploi   notamment en créant des activités utiles au territoire. 

Ce projet ne peut être conçu comme un dispositif, applicable à l’identique partout : c’est avant tout un projet de territoire. Il repose ainsi sur l’initiative d’un territoire qui souhaite supprimer la privation durable d’emploi et en assume la mise en œuvre à l’échelle locale. Cette échelle permet d’adapter le projet aux réalités du territoire et de s’appuyer sur les acteurs et les coopérations existantes. C’est un projet citoyen.

Un territoire est un espace géographique continu au sein duquel un comité local pour l’emploi (CLE), chargé de piloter l’expérimentation en son sein et d’en assurer le déploiement, existe et pour lequel la capacité à atteindre l’ exhaustivité est démontrée.

L’engagement des autres collectivités (EPCI, Départements, Régions) est complémentaire au portage de la commune, notamment pour outiller les territoires, apporter des moyens et définir une stratégie commune de déploiement sur projet TZCLD sur plusieurs communes.

Le cahier des charges précise que les territoires candidats à l’habilitation doivent avoir une population d’approximativement 5000 à 10 000 habitants soit un maximum de 400 personnes privées durablement d’emploi.

L’exhaustivité est la capacité du territoire à proposer un emploi à toute personne privée durablement d’emploi, c’est-à-dire volontaire et habitante du territoire, dans un délai raisonnable et selon des règles transparentes. L’exigence de l’exhaustivité est nécessaire pour rendre effectif le droit d’obtenir un emploi. 

L’atteinte de l’exhaustivité est donc la dynamique dans laquelle s’inscrit le territoire. Cela consiste d’abord à informer la population de l’existence du droit à l’emploi, et de la possibilité d’y recourir lorsque l’on est privé durablement d’emploi. Ensuite, le territoire doit mettre en œuvre les moyens pour produire suffisamment d’emplois pour répondre aux besoins exprimés par la population. A ce titre, une entreprise a but d’emploi est l’un des outils permettant d’atteindre l’exhaustivité en produisant les emplois manquants sur le territoire. En fonction des territoires, plusieurs entreprises à but d’emploi peuvent ainsi être nécessaires.

Des personnes privées d’emploi depuis depuis plus d’un an et domiciliées depuis au moins six mois dans l’un des territoires habilités à mettre en œuvre l’expérimentation. Ces personnes sont éligibles quelque soit leur niveau de qualification, leur âge, leur sexe, l’existence ou non d’une situation de handicap.

Ces personnes doivent être volontaires pour travailler dans le cadre de cette expérimentation. Les personnes concernées doivent s’adresser à la maiosn de l’emploi de leur territoire pour faire valoir leur droit.

"Personne n’est inemployable"
"Ce n'est pas l'argent qui manque" "Ce n’est pas le travail qui manque"
TZCLD

Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée

Le projet « Territoires zéro chômeur de longue durée » a été porté pour sa phase de démarrage par ATD Quart Monde en partenariat avec le Secours catholique, Emmaüs France, Le Pacte civique et la Fédération des acteurs de la solidarité avec, dès le départ, une volonté partagée que la conduite opérationnelle de ce projet puisse être ensuite portée par une organisation ad-hoc.

L’association « Territoires zéro chômeur de longue durée » a ainsi été créée le 7 octobre 2016 pour prendre la suite de l’action et démontrer qu’il est possible à l’échelle de petits territoires, sans surcoût significatif pour la collectivité, de proposer à toutes les personnes privées durablement d’emploi, un emploi à durée indéterminée à temps choisi, en développant des activités utiles pour répondre aux besoins du territoire.

logo tzcld
c'est le logo de l'expérimentation territoriale contre le chômage de longue durée

Expérimentation Territoriale Contre Le Chômage de Longue Durée

Constitué en association, le Fonds est administré par un Conseil d’administration réunissant des représentants de l’État, des organisations syndicales de salariés et d’employeurs, des associations de collectivités territoriales, des parlementaires, des territoires et autres organismes publics impliqués dans l’expérimentation.